orthorexie

Orthorexie, obsession de l’alimentation


Orthorexie, une nouvelle religion ?

Orthorexie concerne  votre attitude vis-à-vis du choix de la nourriture que vous ingérez, la personne orthorexique pousse à l’extrême l’idée d’une saine alimentation

La personne orthorexique planifie minutieusement cette dernière en cherchant à réduire sa consommation de matières grasses, sel, sucre, produits chimiques, sans gluten, sans lactose etc ou toutes autres substances qu’elle considère nuisibles à sa santé. Elle est en recherche permanente de recette et de trucs lui permettant d’être au plus proche de ce qu’elle considère comme SAIN et digne d’être absorbé.

Selon l’EUFIC, une organisation cofinancée par l’industrie agro-alimentaire, la personne orthorexique suit des règles alimentaires de plus en plus contraignantes qui peuvent éventuellement, notamment, conduire à un isolement social par l’incapacité d’effectuer une activité de sustentation dans un cadre non-contrôlé.

La tolérance-zéro du point de vue alimentaire peut, dans les cas extrêmes, affecter chacun des actes et susciter une perte de l’appétit de vivre.

Voici quelques repères qui indiquent quand manger sain devient une obsession

L’obsession malsaine pour un régime sain, naturel et équilibré s’appelle « l’orthorexie ». Le danger est de souffrir de malnutrition et d’avoir des carences en éléments nutritifs essentiels.
Pour savoir si vous avez traversé la frontière du « sain » au « malsain » et voir où vous êtes face à l’orthorexie, voici quelques points de repère:

Vous  êtes trop soucieux de vos habitudes alimentaires quand :
  • Vos repas et votre bon régime alimentaire vous préoccupent sans arrêt
  • Vous passez votre temps à lire des sites web sur la santé et vous suivez les forums
  • Vous dévorez des revues spécialisées qui traitent de régimes
  • Vous restez scotché devant la télé à chaque émission qui dénonce la malbouffe

Vous vous imposez des règles strictes en matière d’alimentation

Mener une vie saine est une bonne chose et l’on peut y  ajouter quelques restrictions  au sujet des quelques aliments ou boissons.
Mais attention à ne pas tomber à dans les interdits de type » religieux »  qui vont classer les aliments en BON et MAUVAIS ( en gros divins ou diaboliques)

 Vos habitudes alimentaires  influencent votre humeur

Vous vous fixez un mode alimentaire de qualité qui semble est bon pour vous mais cela ne doit pas influer sur vos états émotionnels et vous rendre malheureux.
Si ce régime  vous stresse ou a tendance à vous  donner un sentiment permanent de méfiance et de culpabilité, il est temps de changer et d’être un peu plus  tolérant.

Vos proches souffrent  de votre attitude extrémiste

Vous êtes devenu un Ayatollah qui accuse et agresse son entourage, prodiguant de force des conseils de alimentaires qu’ils ne vous demandent pas.
Ils vous en font la remarque et en souffrent, écoutez-les, prenez leurs préoccupations au sérieux

Vous séparez  votre nourriture en « bons » et « mauvais » aliments

Cela peut sembler innocent, mais classer certains aliments comme « mauvais » peut vous faire entrer dans une spirale de culpabilité.
En effet, si parfois vous craquez et consommez ces aliments, vous allez considérer qu’une partie de vous est mauvaise

Votre comportement alimentaire dicte  votre vie sociale

Il vous arrive de refuser de participer à des réunions et activité sociales par peur que la nourriture servie ne soit pas en accord avec vos principes
Cela devient inquiétant, vous vous coupez du monde, il s’agit d’un comportement sectaire !

Conclusions

Comme vous la voyez, notre vie moderne et les moyens de communication nous poussent vers les extrêmes comme l’orthorexie, l’anorexie ou la boulimie !

Soit vous êtes à fond dans la malbouffe,  vous vous goinfrez de nourritures industrielles, de fastfood, de sodas et de médicaments anti cholestérol,  diabète, hypertension etc.

Soit vous devenez des orthorexiques associables qui cherchent un idéal de paix et de sainteté dans les aliments en tombant dans une croyance dure fondée sur le BIEN et le MAL et surtout la PEUR et culpabilité!
Vous retrouvez seuls, amaigris et coupables.

Les grandes religions ont imposé des règles alimentaires mais sachez qu’elles avaient un but mystique ou militaire et que cela n’est plus vu de nos jours ni compris. Il reste la PEUR !

Les médias dont le principal levier est aussi la PEUR, ils  jouent à vous terroriser au lieu de vous faire simplement prendre conscience

Faites plutôt appel au bon sens, à la voie du milieu, celle du « ni ni », celle de l’écoute de votre corps.
Il n’y a pas de régime magique mais plutôt des grandes règles qu’il faut savoir adapter à chaque cas.

Articles sur le sujet

Psychologie

Topsanté

 


A propos de Francis Sigrist

Depuis le début des années 2000, Francis Sigrist intervient en entreprise sous forme de stages dans le domaine de la "Santé des managers", plus précisément dans la gestion du stress et des émotions. La Méthode OAKI est le fruit de ses propres recherches depuis plus de 40 ans.